Sortie de 100 km à vélo

Après quelques sorties à vélo en mode tranquille, vient le moment du premier challenge important : rouler son premier 100 Km en vélo de route. En tant que poids lourds (+ 100 kg) et encore plus à vélo puisque les catégories de poids sont différentes, je vous propose ici quelques conseils pour les coureurs cyclistes amateurs en surpoids pour réussir sereinement ce challenge

Partir seul ou en groupe

Il est clair qu’il vaut mieux partir en groupe. Néanmoins, en tant que lourd et donc lent par rapport aux autres, vous serez a priori très rapidement largué en fin de peloton, voir à l’extérieur.

Pour l’avoir été, ce n’est ni agréable ni motivant. C’est rageant de voir les potes partir sans se soucier de nous, ni de notre sécurité. C’est motivant un peu dans le sens ou à la fin de la sortie, on constate qu’il n’y a que quelques minutes entre nos arrivées, et que donc on leur montre que notre niveau n’est pas si nul. Mais bon ce n’est qu’une motivation secondaire, le plus important est la satisfaction personnelle, on ne le répètera jamais assez.

Dans tout cet article, je vais partir du principe que vous faites votre 100 km à vélo en mode solo ou avec un petit groupe de même niveau (auquel cas mes conseils me semblent toujours d’actualité).

Préparation de la première sortie de 100 km pour un cycliste en surpoids

La préparation directe de votre sortie se fait essentiellement sur le parcours. Vous pouvez aller soit sur un parcours en boucle, soit en aller retour.

La boucle est moins monotone, c’est vrai, mais elle doit être plus étudiée pour tourner autour de 100 km. Pensez-y au 75 ieme km 🙂

Le parcours en aller retour vous permet de revenir au 50ième km, ce qui est rassurant et ensuite de vous dire que vous connaissez bien la 2ième moitié du parcours, puisque vous l’avez roulé déjà 50 km dans l’autre sens.

Parcours de 93 km en boucle

 

Parcours de 108 km en aller retour

Débuter en vélo de course

J’ai commence a pratiquer le cyclisme. Eh oui, avec un vélo de route. Pour moi qui était habitué au VTT et dans mon enfance à un peu de BMX.

Cela n’a rien à voir. Mais vraiment une belle découverte.  C’est vrai que le VTT est confortable, et surtout qu’on peut pratique dessus sur tous les terrains. Mais le vélo de route apporte quelque chose d’important : une sensation de vitesse, de légèreté et de rapidité totalement différente, absolument incomparable.

Et pourtant, tout un processus pour bien appréhender cette nouvelle activité sportive.

A savoir que le cyclisme est un sport porté, donc les blessures sont plus rares que pour la course à pied (plus traumatisant à cause des chocs répétés). Pour moi qui  est assez lourd, c’est plus rassurant.

Par contre, le type d’effort est très différent. Essayez une montée à 5% pendant 2 ou 3 kilomètres et vous verrez !!

Avant de se lancer dans le cyclisme, première étape, spinning.

Avant de se dire qu’on va investir dans un vélo, testez tout d’abord le cyclisme. Le spinning en salle de sport va aider à faire tourner le machine. La machine des jambes et des moulinets. Et ce sur plusieurs rythme. assis en mode échauffement, debout en mode grimpe, assis/debout en mode alternatif, tout est bon. Le plus important est d’ajuster la résistance du vélo de salle pour aller au bout de la séance.

Il y a les séances en groupe qui sont toujours assez ludiques, mais il y a aussi les séances en solo quand le groupe n’est pas dispo ou qu’il n’y a pas de cours. Je vous recommande les cours de “Train with GCN” qui sont au top avec de très nombreuses séances de 15 à 60 minutes. Certaines sont vraiment hard, il faut bien les évaluer avant de les lancer.

Quelques exemples de séance de spinning / RPM

Pour ma part, j’en ai trouvé quelques séances qui me semblent adaptés :

séance de 20 min fractionné court (30 secondes par fraction)

séance de 25 minute fractionné court aussi

séance de 45 minutes : fractionné court au seuil

séance de 60 minutes en fractionné long (3 min par fraction)

Avec ce genre de séance de spinning, que ce soit en groupe ou en solo, j’ai pu sans trop de souci faire mon premier triathlon Sprint.

En terme de matos, il faut simplement (à part la salle de sport avec vélo et douche) des vêtements de sports (normal me direz-vous) et des écouteurs pour les séances solo pour mieux s’immerger dans l’ambiance.

Mon premier triathlon Odarb : victoire

En premier lieu, la première chose à dire est que c’est à refaire. Beaucoup d’ajustements en terme matériel et entrainement pour ne pas autant souffrir, mais à refaire.

Je partage ici ce qu’il faut pour un premier triathlon en mode “finir seulement” en terme de préparatif et de matériel, avec quelques recommandations.

Je prépare un autre article ou je détaille les entrainements à faire. Je dis bien entrainement et non programme, puisque l’objectif est de finir, pas de faire le chrono.

Le sac avec les affaires pour votre premier triathlon est à préparer bien sur la veille.

Que doit contenir le sac de votre premier triathlon ?

Matériel de natation : maillot (ou trifonction), combinaison, bonnet et lunettes (de préférence anti reflet), vaseline (pour enlever la combi plus facilement)