Comment j’ai arrêté de fumer

Fumer une cigarette ne me manque plus du tout. Et donc je raconte ici comment j’ai fait pour me débarrasser de la cigarette.

Pourquoi on fume (cigarette et autres formes de tabac)

fumer fond noirAllez savoir. Probablement pour le plaisir de frimer devant une fille, pour montrer qu’on est un dur ou un grand. En tout, commencer est facile. On sait pourquoi on commence mais on se pose rarement la question après être devenu fumeur. De toute façon, la nicotine et les autres trucs ajoutés font le reste ….  Je ne vous assommerais pas avec l’ensemble des éléments nocifs, de la dangerosité et des conséquences graves : nous ne le savons que trop bien.

Pourquoi on aime fumer

Par facilité d’abord. Dès que l’on est accro, et tout ceux qui ont essayé d’arrêter la cigarette le savent, au bout de quelques heures, le manque de nicotine se fait sentir. Très vite les coups de gueule commencent et la mauvaise humeur s’installe. Du coup, on fume pour se calmer. Selon les humeurs, la cigarette peut aider a se concentrer. Ça doit probablement être un placebo. De toute façon on trouvera toujours quelqu’un pour le croire.

Super sketch de Gad pour commencer à fumer facile

Les tentatives d’arrêter le tabac

La tentative la plus simple se faisait en général après un coup de gueule, ou en fin de soirée quand on a trop fumé. A ce moment, je me dit stop faut arrêté cette satané cigarette (je suis poli vous l’avez compris).

Ça n’a jamais marché pour moi puisque le lendemain, j’avais déjà fumé 2 clopes avant de me rappeler que je voulais arrêté de fumer. Ou alors que je trouvais la moindre excuse pour me dire j’en fume une et j’arrête le lendemain.

 

La méthode miracle qui a marché pour moi

Tout d’abord, je me suis préparer quelques jours avant. Simplement, en me disant que ça y est , je vais bientôt arrêter.

Le Jour J : je n’ai pas jeté mon paquet. Au contraire, je l’ai gardé. Dans ma poche de chemise, bien en place. Et au boulot, je continuais à faire mes pauses clopes.  J’y allais avec mon café, mon paquet, ma cigarette : par contre, ne pas l’allumer. Mentalement, mon leitmotiv était : je te fumerais mais pas tout de suite. Idem à la 2ième pause café. Du coup, ma première cigarette de la journée était celle de midi et j’étais content d’avoir tenu. Idem l’après midi. Toujours pause café avec café et cigarette non allumée. 2ième cigarette fumée vers 17h. 3ième vers 21h.

J+1 : Toujours mon paquet en poche bien visible. Cigarette à la main pendant les pauses clopes, mais éteinte. Et ne pas fumer le matin. Une cigarette l’après midi, et une dernière le soir. Et ce fut la dernière que j’ai fumé de ma vie.

J+2 : Toujours mon paquet en poche. Pause café comme d’habitude. J’ai commencé alors à me poser des questions pour comprendre pourquoi je fumais. J’allais aux pauses cafés avec les collègues avec le même plaisir de papoter 5 minutes. J’aimais bien mon café. La seule différence est la clope. Je pensais sincèrement qu’elle faisait parti intégrante du plaisir. Je commençais à comprendre mon erreur puisque c’était vraiment pas le cas.

J+3 : Je l’ai enfin dit à ma femme. Oui oui, personne ne le savait. Je ne l’ai pas dit simplement pour ne pas me mettre de la pression inutilement. Ensuite à J+3 et après la dernière cigarette, je devais me contrôler pour les aspects liés au sevrage physique. En parler au boulot n’est pas forcément une bonne chose. En tout cas je ne l’ai pas ressenti comme ça.

J+7 : je l’ai annoncé aux amis et collègues.

Mon ressenti après avoir arrêté le tabac

Que du bonheur. Avec beaucoup de fausses idées. On peut donc sans problème :

  • prendre un café sans fumer
  • attendre quelqu’un sans fumer
  • glander sans fumer
  • regarder un film tranquille sans fumer
  • prendre un bon repas sans fumer par suite
  • prendre l’apéro sans fumer
  • etc.

Quand j’y réfléchis après plusieurs années sans tabac, je me rappelle des points qui me laissait me complaisait avec la situation de fumeur.

Un seul mot me vient à l’esprit quand je repense à cette expérience : le courage.

Ce n’est pas facile, mais si c’était facile, tout le monde pourrait le faire sans problème :

Monsieur Vizir est tout simplement une personne surprenante, je prends un exemple : le soir d’un jour on était entrain de griller une cigarette comme aux habitudes, le lendemain matin je le croise en me disant qu’il avait arrêté, je concède que j’avais pris ce la pour une blague, mais ce n’en est pas une, il avait réellement arrêté de  fumer, je ne me rappelle pas du jour exacte, mais je pense que depuis maintenant 4 ans qu’il avait fumer sa dernière cigarette devant moi, un pote a moi

“C’est facile d’arrêter de fumer, j’arrête 20 fois par jour.”
Oscar WildeOscar Wilde

Bonus pour vous, bande annonce de l’excellent film de gars qui essayent d’arrêter et les galères qui s’ensuivent : “Le Pari” avec les Inconnus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *