De la ceinture orange à la ceinture noire de Judo

Ca y est j’ai passé mon grade : Judo ceinture Orange. Et c’est le grand maître (Maître Chanet Abdelouahed) qui m’a fait passé mon examen et c’était pas de la tarte. Je me souviens notament de son insatisfaction sur Okuri Ashi Baraï qui j’ai refaite plusieurs fois avant d’avoir son aval.

La suite de l’évolution au judo – grade orange et vert

passage-orange-1Cette période de la vie d’un judoka adulte débutant est la plus intéressante à mon sens. Une fois que les grades clairs (blanche et jaune) sont passés, je veux dire.

La base des déplacements et des déséquilibres commencent à s’installer. Les engagements physique prennent de l’importance.

A ce moment, mes sensations étaient orientés vraiment vers l’apprentissage des techniques et à un perfectionnement des bases. Lorsqu’on regarde les combats en compétition, 95 % des victoires en nage waza ou plus se font sur les techniques de base : Osoto-Gari, Ippon Seo Nagi, etc. Certes, je ne cherche pas à faire de la compét’, mais le judo est un art martial et également un sport de combat et de compétition.

Rechercher mes Toke Waza – grade bleu et marron

Sur le judo debout, je commençais à bien m’en sortir avec les Ushe Komi. Et je me suis mis à chercher mes 5 prises favorites ou Toke Waza. En travaillant les différents mouvements, je me sentais assez à l’aise avec Harai Goshi, Tai Otoshi, Ushi Gari, Semi Gaeshi et Uchi Maki Komi.

C’est plus varié au sol (ne waza) où les combats se font plus sur la capacité physique de rotation et de mouvement. Etant lourd, je suis quelque peu désavantagé au sol surtout devant un partenaire rapide.

Au sol, mes techniques préférées sont d’abord les étranglements (Shime Waza) : une bonne prise et 2 secondes plus tard, abandon du partenaire ;). Les clés et les Osae Komi (immobilisations) viennent ensuite.

p1070121Du coup, lorsque j’avais un partenaire rapide qui voulait travailler, je lui demander de travailler ses entrées de face ou les renversements (plus difficile puisque lourd) : on travaillera tous les 2 et on évoluera tous les 2. Lorsque ce même partenaire voulait travailler sa vitesse au sol, il lui suffisait d’aller voir un autre judoka léger. Comme cela tout le monde est content. et j’en profitait pour travailler mes sorties d’immobilisation.

 

Les autres grades viennent avec le temps. A ce moment, on évolue vraiment en technique et en apprentissage.

J’ai participé à pas mal de stage pour du perfectionnement de technique, d’arbitrage et même des stages d’entraineurs. Je les détaillerais dans un prochain post.

Je me suis également intéressé au ju jitsu (fighting system et duo system) avec un maître spécialisé (3ième dan judo et 4ième dan Karaté et 2ième dan jujitsu). Les 20 techniques de base ne sont pas vraiment compliqués. Bref, ça se travaille.

Travailler le Nage no Kata

C’est le Graal pour un judoka comme moi. Après 4 ans d’effort, j’ai commencé à travailler sérieusement le Nage No Kata. Je participais avant aux stages de passage de grade et je faisais les séries avec mon Uke. Mais le vrai travail d’automatisme et de technicité à commencer la dernière année.

Cette vidéo en décembre 2014 en club est une ébauche. Elle est plein de fautes techniques. Je la partage pour que ceux qui ont comme moi un petit niveau puisse comprendre qu’on peut évoluer avec du travail

Ensuite 2 mois plus tard, j’ai réalisé une nouvelle vidéo en février 2015 pour mesurer et évaluer ma préparation :

Au final, mon passage de grade s’est fait en juin 2015 :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *