Comment j’ai corrigé ma myopie définitivement avec l’opération lazik

Je suis myope depuis mes 5 ans avec des lunettes.

La vie avec des lunettes

Enfant, c’est un calvaire pour jouer. Il y a aussi la phobie qu’on les perde ou casse. Du coup, ne rien voir a moins de 5/10 mètres est la fin du monde. Déjà, tout ce qui est sport devient difficile. Rugby, foot, handball et autres sports de contact deviennent difficiles puisqu’au moindre choc, les lunettes peuvent tomber. Ou encore pire se casser. Je ne parle même pas de piscine ou d’arts martiaux.
Ensuite, avec des lunettes, tous les autres enfants te regardent comme le bon élève, celui qui a des bonnes notes. C’est peut être vrai, mais cela veut aussi dire que par esprit de contradiction. on va vouloir avoir de mauvaises notes justement pour casser ce préjugé. Bref que de mauvaises ondes ….

Adulte, Cela devient plus simple puisque la confiance en soi est plus grande et certains préjugés disparaissent. Il n’empêche que les lunettes restent un handicap.
La question qui me revient souvent est :
Q – quelle est ton premier réflexe quand tu sors de la douche ?
R – mettre tes lunettes
Q – et ensuite ?
R – essuyer tes lunettes
Et quand il pleut un peu, quel plaisir de découvrir la sensation de vue embrumé par les gouttes d’eau. Et qu’il s’agit de mettre des lunettes de soleil ou d’aller à la plage…

Bref, vous l’avez compris, porter des lunettes est une solution certes qui permet de corriger un handicap, mais des effets secondaires psychologiques existent bien.

La prise de décision pour l’opération de correction de la myopie

J’avais entendu parler de l’opération qui permet de corriger sa myopie de manière définitive quand j’étais assez jeune, mais le conseil de l’ophtalmo est d’attendre au moins de finir la croissance. L’idéal d’après lui était à partir de 23 ou 24 ans. Mais quand j’ai eut cet âge je n’y pensais pas du tout.
J’y ai repensé vers 32-34 ans sans vouloir forcément faire le pas.
Et un jour, par un concours de circonstances, j’ai dit Go, on y va.
Bon concours de circonstances spéciales : lunettes cassé le samedi matin, personne pour les réparer et donc pas de lunettes avant mercredi. Du coup, achat de lentilles, mais sensations d’inconfort.

Le déroulé pour l’opération de correction de la myopie (laziq ou lazik)

Avant l’opération, il y a quand même une petite série de tests pour bien confirmer que l’opération laser est possible : fond d’œil, échographie, etc. Note pour moi même : penser à ne pas prendre la voiture car après un fond d’oeil, la vision devient très bizarre.

A la fin de la série d’examen, on a fixé la date de l’opération avec l’ophtalmo à la semaine d’après.
Jeudi : une longue journée
Arrivée assez tôt à la clinique (9h00), je prend un siège prêt pour une longue attente. Vers 11h, une infirmière vient vérifier vite fait mes yeux et me propose un calmant.
Vers 13h, mon tour arrive et l’infirmière me conduit dans une salle d’opération. Je m’allonge (tout habillé au passage, pas besoin de tenue spécifique) sur une table inclut dans un drôle d’appareil. L’infirmière me scotche la tête sur plusieurs niveau et également les paupières pendant que l’ophtalmo relit mon dossier et insère mes données dans le robot. Ce robot va lancer l’opération lazik automatiquement. Les différentes étapes de l’opération lazik sont précisé dans l’image

Le déclenchement se fait sur mon ordre (Go). Après avoir ouvert l’œil (je l’ai à peine senti), la (seule) instruction est de regarder un point rouge. L’opération a duré 3 à 4 minutes sur le premier œil. Pour le deuxième, j’ai fatigué un peu, mais pas de souci puisque le traitement laser s’arrête dès qu’on ne regarde plus le point rouge.

Juste après l’opération lazik

Après l’opération, on m’a conduit dans une salle de repos ou j’ai attendu pendant 30 min le début de cicatrisation. Effectivement 30 minutes après, l’ophtalmo m’a ausculté rapidement pour me dire que tout est OK.
Quelques conseils : garder des coquilles sur les yeux pendant le sommeil, ne JAMAIS gratter, et rendez-vous pour le lendemain. Je quitte donc la clinique avec les yeux protégés par les coquilles, direction la maison et déjeuner.
Grosse sieste et repos tranquille l’après midi jusqu’au soir et énorme dodo.
Et au réveil, déjà en clignant les yeux, certains objets lointains commencent à apparaître clairement.
Après le petit déjeuner et toujours conduit par ma femme, je me rends à la clinique. Check positif de l’ophtalmo et réussite du test oculaire pour reconnaître les lettres à 10 mètres. Les recommandations à ce moment :

  • Lunettes de soleil à mettre immédiatement et éviter le soleil
  • Pas d’eau sur le visage pendant 4 ou 5 jours au moins
  • Pas de bain trop chaud
  • Ne pas oublier les gouttes (antiseptique et larmes artificielles)

Un autre check quelques jours après avec un nouveau test oculaire réussi, avec un OK pour le bain et surtout la plage piscine et compagnie.

Une nouvelle vie commence après l’opération lazik

Après 3 à semaines un peu difficile pour la vue de près, puis compter un mois de plus pour que les flous de loin finissent de s’estomper.

Je suis content, je ne suis plus aveugle 🙂  🙂
En définitive, 5 ans après avoir fait l’opération laser pour corriger ma myopie, je suis content. Je vois bien sans lunettes, et j’ai même oublié que j’en portais. C’est un vrai plaisir de se sentir sans handicap. Je me suis mis au judo (ce qui aurait été extrêmement difficile avec des lunettes) et je suis actuellement en phase de préparation de mon 2ième dan. J’ai commencé la course à pied, ce qui aurait été possible avec des lunettes, avec des difficultés selon les conditions météos (pluie, soleil, etc.).

Je la recommande bien sur, mais avant de vous embarquer dans de faux espoirs, une consultation est obligatoire quand même

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *