Semi marathon de Marrakech : je l’ai terminé :)

Eh oui, mon premier semi marathon, en l’occurrence le semi marathon de Marrakech est bouclé.

Cela a été très facile. Non je rigole : un semi marathon est vraiment une sorte de sport extrême. Rien à voir avec une course de 10 km.

Il faut de l’endurance, de l’entrainement pour tenir. Du courage et de la tenacité pour arriver au 20ième kilomètre. De l’abnégation et un esprit jusqu’au boutiste pour arriver au 21ième kilomètre. Et de la fierté enfin pour les derniers 100 mètres.

Le mental est vraiment important. J’ai déjà exposé mon plan d’entrainement global ICI. mais j’ai oublié beaucoup de dimensions dans ma préparation. En attendant de corriger tout cela, quelques détails sur le parcours et le marathon en soi

Le semi marathon de Marrakech :

Avec environ 10 000 participants, le départ est impressionnant. Sur la ligne de départ, j’ai entendu du russe, du japonais, du français, de l’anglais, de l’espagnol, du portugais et d’autres langues que je ne saurais identifier.

Quelques photos du départ du marathon à 8h00 :

Sur la dernière, on voit clairement les 2 rangées des équipes sécurité pour séparer les TOP Runners des amateurs.

Quelques photos du départ du semi marathon de Marrakech, prise de l’intérieur :

Mon déroulé de course :

A savoir que dès le départ, nous sommes parti à 3 puisque nous avions +/- le même entrainement et le même objectif.

Les 8 premiers kilomètres étaient extraordinaire puisque le peloton est assez groupé. On a chanté, rigolé pour certains, bref très bonne ambiance, surtout dans le couloir de la Menara. Premier point de ravitaillement vidé par les premiers coureurs par contre 🙁 .

Sur le bitume par la suite, deuxième point de ravitaillement au 10 ième. Il en restait encore donc eau à volonté. Belle ambiance aussi sur le couloir de 10 à 12 km surtout avec un clown qui s’est permis de nous doubler en rigolant.

Après le 12ième, et les premiers signes de fatigue, ralentissement sur le rythme et rencontre avec un collègue. Longue discussion avec cette personne jusqu’au km17.

La par contre catastrophe !! Chaque pas devient un épreuve. Le suivant encore pire. Ma fréquence cardiaque s’emballe de plus en plus. Le support du groupe par contre est devenu nécessaire. On était tous fatigué, mais dès que l’un ralentissant, les autres ralentissait aussi le temps de récupérer pour repartir. Ne pas s’arrêter est devenu notre phrase clé. Le mot clé par contre est : “ralentir”, normal puisque nous étions tous dans une zone FC très haute.

Le finish :

Les derniers km ont été courus sur les genoux. En plus avec beaucoup de virage, on s’attendait à voir l’arrivée à chaque fois que l’on tournait. Eh non, faut encore continuer…..

Bon, on a quand même vu l’arrivée. J’ai essayé d’accélérer pour finir en sprint, mais je sais pas pourquoi (sic!) mon corps m’a dit : tu es fou monsieur vizir !! juste finis, t’embarque pas sur des plans sur la comète”. Enfin si je sais pourquoi : on étais tous KO, mais content et fier de l’avoir finit, notre premier semi marathon.

Et en 2h48 s’il vous plait, moi qui je le rappelle ne cours que depuis quelques mois .

Médaille, puis kit de récupération. Quelques étirements, séances photos et go pour l’hôtel. Douche et déjeuner et retour à la maison KO mais fier d’avoir la médaille de finisher du semi marathon de Marrakech autour du cou.

Maintenant, avec mes courbatures, j’ai peur quand je vois des marches d’escaliers sur mon chemin.

 

Le profil de la course :


 

Mon matos :

Running Asics Fujitrabuco. Plutôt pour un usage trail, mais compatible bitume il paraît

Collant et short Khalenji

Sac à dos Khalenji avec poche à eau de 2 litres (rempli au 3/4) – pour éviter les surprises de ravito

Pâte de fruit Aptonia

Ceinture Cardio Bluetooth Geonaute synchronisé avec les applis Runtastic et Decathlon Coach

Lunettes de soleil

Casquette et Teeshirt Adidas fourni par mon entreprise

 

Quelques commentaires sur la course :

  1. Foule immense, disponible et avec des encouragements en permanence sur l’ensemble du parcours, du début à la fin
  2. Sécurité top, vraiment. Beaucoup de policier à chaque croisement. A aucun moment je ne me suis sentis mal à l’aise à cause d’un voiture ou d’une moto (on est a Marrakech quand même)
  3. Ravitaillement trop moyen : de l’eau et des mandarines. Une banane au finish, c’est insuffisant pour quelqu’un qui vient de boucler 21 km ….

 

Quelques chiffre sur la course :

  • 5052 finishers au semi marathon (hommes et femmes)
  • 823 finisher au marathon (hommes et femmes)

Toutes les données de la course sont ICI

 

Le sport c’est la vie :

2 volet m’ont marqué :

  • L’association courir pour les autistes : très présente sur la course, avec des sportifs qui ont poussé des chaises roulantes pour nous sensibiliser sur ce phénomène.
  • La participation d’un aveugle au marathon : touchant, une image vraiment pleine de motivation et de volonté. Un exemple pour tous. Et il n’est pas arrivé dernier, ce gars, vraiment, je suis impressionné !!

 

Les dédicaces :

Je ne me suis pas entraîné seul : Merci Laila B, Rachid A, Rachid R, Amine G et Abdellah B. Certains méritent même un standup ovation, mais bon on va pas faire de jaloux.

Je ne suis pas allé seul à Marrakech : Merci à mon entreprise d’avoir consacré le budget et le temps de nous accompagner (Comité sportif bravo !! )

Merci à d’autres de m’avoir motivé et accompagné : ma chère et tendre, ma petite fille, d’autres personnes aussi que je n’ai pas eut le plaisir de rencontrer (;) Anne D), ou des personnes de groupe Facebook divers et variés

La plus grande dédicace est pour moi : je ne courais pas il y a an, et aujourd’hui je viens de boucler mon premier semi marathon. Et comme dit Ali L (1h42), il m’a gagné en vitesse, mais au final, j’ai courut plus que lui 🙂

4 thoughts on “Semi marathon de Marrakech : je l’ai terminé :)”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *