Catastrophe naturelle au MAROC : le Marathon International de Casablanca 2017

Cette épreuve du Marathon de Casablanca avait tout pour réussir cette année :

  • Un nouveau parcours plus “intelligent”
  • Un nouvelle distance (10 km) pour rassembler les coureurs de ce type d’épreuve
  • Une communication assez large y compris sur les réseaux sociaux (#MIC2017) – twitter, instagram, etc.
  • Un élargissement des points de souscription
  • Un grand village

Et pourtant, ça doit être le plus gros flop de toute l’histoire des marathons.

J’y étais et j’en ai entendu de toute les couleurs : nul, catastrophe, honteux, inadmissible, inacceptable, dégueulasse, affreux, irrespectueux, etc etc etc.

Reprenons tous les faits depuis le début pour comprendre. Les éléments que je présente ici ne viennent pas tous de mon expérience personnelle, mais sont repris des posts sur les réseaux sociaux.

 

L’inscription tout d’abord

Des points d’inscriptions théoriquement assez large, mais au final très mal réparti.

Ce qui ressort de ce que j’ai lut ou ce qu’on a porté à ma connaissance : les points de souscription ne sont pas informés des détails de la course. Le teeshirt ne pouvait pas être récupéré sur place, il faut faire un deuxième déplacement au village pour le récupérer. Et la qualité du teeshirt est assez moyenne pour ne pas dire autre chose. Rien à voir avec les teeshirts des autres courses (qui sont au moins d’une marque connu et reconnu).

Le meilleur est l’histoire de Leila M. de Rabat, je cite :

Bonjour, je n’ai pas pu participer car malgré avoir payer et réserver en ligne je n’ai jamais réussi à récupérer mon dossard ni à Rabat ni à Casa. Les points de vente mentionnés sur le site m’ont tous envoyer balader en me disant que tout simplement il n’y avait pas de dossard du 10 km que pourtant j’avais payé. C’est juste une honte et surtout du vol qualifié. Avec en prime personne à qui recourir pour réclamer !!!

 

Le départ du MIC2017 :

Pas de toilettes !!!!

Pas de casier pour les marathoniens !!

Désolé pour notre ami étranger qui a fait l’effort de venir nous rendre visite

Départ a l’heure certes mais chaotique. J’ai vu des personnes avec des dossards du 10 km courir avec moi (je suis sur le semi). La ligne de sécurité s’est brisé sans que l’on comprenne pourquoi. La vidéo suivante se passe de tout commentaire et vous le verrez sans souci, surtout au départ ou la sécurité est présente mais inutile (Merci Hasna M. pour la vidéo)

Je n’étais pas au départ du 10 km, mais j’ai eut des échos semblables.

 

Le ravitaillement en course :

OK, de l’eau il y en avait. et régulièrement. Mais c’est tout. Aucun, je dit bien aucun ravitaillement solide type raisin secs, fruit ou même morceau de sucre !!!!

Ce n’est peut-être pas nécessaire aux professionnels, mais pauvres amateurs que nous sommes, nous n’avons pas eut droit à grignoter quelque chose pour accompagner notre effort.

Et ce pour toutes les distances. Rien pour les 10 km, encore pire rien pour ceux qui font le 21 km. Et le pire, rien de rien pour ceux qui courent le 42 km.

Et je n’ai pas besoin d’être médecin ou nutritionniste pour le dire. Je suis juste coureur. Et même pour un 10 km, le ravitaillement en sucre en milieu de parcours est essentiel. Encore plus pour un semi et fondamental pour un marathon !!!!

Le superbe site de Nicolas Aubinau nous informe d’ailleurs :

Qu’est ce qu’un ravitaillement réussi ?

Avant toute chose, il est important de recentrer les paramètres à satisfaire pendant l’effort :

  • des apports énergétiques satisfaisants, c’est-à-dire garantir un apport en substrats énergétiques exogènes (apportés par l’alimentation) pendant l’effort afin de maintenir, entre autres choses, les stocks de glycogène musculaire et hépatique (réserves de glucose dans les muscles et le foie) ;
  • une alimentation à forte densité nutritionnelle (la variété, le choix d’aliments peu transformés, non raffinés est primordiale) et limiter les pertes minérales (sodium, potassium, magnésium, calcium…) ;
  • une hydratation optimale pour prévenir les symptômes de la déshydratation ;
  • maintenir un équilibre « acido-basique ».

Pour parvenir au mieux à maintenir l’ »équilibre acido-basique« , je vous propose ci-dessous une liste d’aliments à limiter (voir à éviter) le jour de la course sur les tables de ravitaillements et des aliments à privilégier possédant des vertus alcalinisantes. Pendant l’effort physique (favorisant l’acidification de l’organisme), la consommation d’aliments acidifiants, si elle trop importante, déstabilise l’équilibre acido-basique et favorise l’apparition de la fatigue musculaire et nerveuse, les crampes, les troubles digestifs…. En surveillant son alimentation, on prévient les « débordements »  et on améliore le fonctionnement de l’organisme.

A lire sans modération.

Je serais curieux de demander à un juriste quel aurait été la responsabilité des organisateurs en cas de défaillance (hypoglycémie par exemple) d’un semi marathonien ou d’un marathonien !!!!

D’ailleurs à ce propose, je n’ai vu aucune ambulance, aucun auxiliaire de santé sur le parcours du semi !!!!!

 

Pendant la course :

Le seul point positif (avec l’eau) est la présence des forces de sécurité en grand nombre. Mais d’après ce que j’ai entendu et lu, cela n’a pas duré puisque à 11h, tout le monde est parti. Pauvres marathoniens perdus entre les voitures.

Courir entre les voitures n’était pas l’objet de cette épreuve.

Les points d’animation avec des groupes de musique folklorique était bien, quand ils faisaient leur job. J’ai été obligé plusieurs fois de les rappeler à l’ordre pour qu’ils nous encouragent au lieu de nous regarder …

Le circuit du marathon n’est pas conforme à ce qui est annoncé :

  au lieu de

 

L’arrivée du marathon internationale de Casablanca 2017 :

Et non, l’arrivée n’était pas dégagée. Une seule arrivée pour les 3 épreuves, soit tout le monde qui passe par la.

J’ai été choqué de l’arrivée de la première marathonienne femme, scène à la quelle j’ai assisté personnellement. Grande foulée, bel effort de 2h30 environ, mais elle devait se frayer un passage entre les coureurs (pas de souci), mais surtout devant les attroupements de coureurs pour réclamer leurs médailles et surtout les agents de sécurité qui bloquait la largeur de la route (une dizaine de mètre quand même).

Et l’une des facettes d’une honte monumentale : un marathonien que je connais personnellement et qui s’est entraîné sérieusement pour le Marathon de Casablanca. A l’arrivée, le compteur Racetimer était déjà retiré pour être emballé. Du coup pas de temps officiel et surtout une frustration extraordinaire. Désolé Jérôme F, vraiment.

La médaille :

Le meilleur d’une course selon moi, est l’arrivée. Tout simplement parce que cela symbolise la fin de l’effort, l’accomplissement du challenge fixé, le bonheur d’avoir finit une épreuve sportive. Bref le dépassement de soi !!!

Loupé monumentale.

Je n’ai pas compris les attroupements, mais j’ai été vite rattrapé par la phrase : “il n’y a plus de médailles“. Inadmissible.

Je me suis dit peut être qu’elle sont dans le kitbag. Non plus.

Le pire, c’est le foutoir total (pour ne pas reprendre un autre mot). Aucune organisation. Je n’ai jamais vu de scènes pareilles. Même dans souks, c’est mieux organisé. J’ai entendu des insultes de la part de l’équipe organisatrice, j’ai vu des agents de sécurité pousser les coureurs, j’ai été moi même poussé.

Une cohue digne d’un film d’horreur, surtout après plus de 2 h de courses. Je m’attendais a voir des personnes souriantes m’encourager et me féliciter de mon effort, mais j’ai eut le contraire.

J’ai quitté en courant la zone de sortie les larmes aux yeux. Physiquement KO, mentalement bien (j’ai établit un nouveau record perso), mais dégouté. Et même si je n’en pouvait plus, je suis re-rentré (aucune sécurité au passage). Je suis reparti à la ligne d’arrivée, j’ai fait le tour de tous les attroupements avec une boule dans la gorge.

Aucune information ne filtrait, les policiers ne sont pas concernés bien sur, les agents de sécurité ne savent rien (ou ne veulent rien dire). Je suis allé jusqu’à la tribune officielle avec un autre coureur pour aborder toutes les personnes qui passaient et demander ma médaille. J’ai ressenti une honte incroyable. Je ne suis pas un mendiant.

J’AI MÉRITÉ MA MÉDAILLE

Le pire dans tout cela est la phrase d’un responsable que j’ai accosté alors qu’il allait remettre les prix pour le podium Homme :

Les médailles sont la. Juste c’est pas organisé, alors on a arrêté le temps que ça se calme. Mais vous aurez vos médailles. ” Et il est parti rapidement, sans me laisser le temps de lui répondre.

J’ai commencé à errer dans la zone d’arrivée. Je m’en fout de la médaille en fait qui coute 5 dh. Elle n’a aucune valeur financière. Elle symbolise par contre ma course. Elle matérialise ma participation à une épreuve physique ou je me suis dépassé. Je me suis arrêté devant un organisateurs qui en avait 5 ou 6 dans la main. Je lui ai demandé (très fermement d’ailleurs). Il me l’a tendu et je suis parti.

Ce que l’on m’a raconté par la suite m’a fait de la peine :

 

Hélène P : Je suis venu de France pour faire le Marathon de Casa. Lorsque j’ai demandé ma médaille, on m’a fait patienter sous prétexte que les ficelles se sont emmêlées. J’ai prit cette photo.

 

Le kit bag du Marathon de Casablanca 2017

Nouvelle honte pour le kitbag.

Après avoir subit une déshydratation de l’ordre de plus de 3 litres d’eau et de près de 2500 calories (calcul Runtastic), voila le contenu proposé :

  • 33 cl d’eau
  • moins de 100 g de raisins secs / dattes
  • un biscuit de 30 grammes
  • une banane à moitié consommable

C’est à peine suffisant pour un 10 km. Je plains les marathoniens qui après 4 ou 5 heures de course vont le voir. J’espère qu’ils ont prévus le coup avec un casse dalle dans leur voiture.

 

Les résultats

Encore beaucoup de couacs sur les résultats. Des personnes ne retrouvent pas leur timing. D’autres ont un numéro de dossard différent, etc. etc.

Par exemple, ce dossard est à Mme Hasna M (la femme d’un ami)

Kids run

Toujours une désorganisation flagrante. Les médailles ont été distribués à la sortie d’une camionnette

 

D’autres avis en image :

https://www.facebook.com/alihusa/videos/pcb.1919321671418532/10155774575168904

https://www.facebook.com/alihusa/videos/pcb.1919321671418532/10155774613158904

https://www.facebook.com/cherchercourseparrout/videos/1933078293682466/

https://www.facebook.com/mohamed.azzouz.737/videos/10209801996260428

https://www.facebook.com/bahaddi/videos/10155867459349680/

 

Extrait du journal télévisé de 2M pour qui tout va bien :

Extrait du journal de la RTM avec des erreurs flagrantes (par exemple le dossard du semi marathon est bleu alors qu’ils annoncent le vainqueur du semi avec un dossard rouge), et ici encoure, tout va bien :

 

Alors quel est le problème à votre avis ?

Et surtout quelle solution apporter ????

 

De mon côté, je vais appeler au boycott de l’édition 2018 dès qu’elle sera annoncée #boycottMIC2018

Enfin je publierais mon impression personnelle sur le déroulé de ma course avec la note que je lui donne, mais elle sera bien faible, c’est sur. Cliquez sur “J’aime” de la page Monsieur Vizir de Facebook ou sur @monsieurvizir (twitter / instagram) pour la suite

 

Update du 02/11/2017 :

J’ai reçu quelques photos du Marathon International de Casablanca en 2008 (merci Antoine V). Je vous laisse admirer l’organisation impeccable, les fauteuils des kiné pour les finisher, le balisage du trajet, etc.

 

8 thoughts on “Catastrophe naturelle au MAROC : le Marathon International de Casablanca 2017”

  1. tout ce qu’est mentionné est vrai en ajoutant l’épuisement des tee shirts , j’ai pris un L au lieu de M sachant que je me suis inscrit 4 ou 5 jours avant l’événement on m’a dit que la récupération depuis GO SPORT n’a pas encore eu lieu ( je ne suis pas censé parcourir des KM en taxi pour obtenir mon tee shirt en prenant en considération l’indisponibilité du temps ainsi que les embouteillages )
    normalement la livraison se fait le jour de l’inscription . En plus de ça CASA EVENT n’a même pas pris la peine de filtrer le staff en ramenant des gens non qualifiés qui ne savent même pas se comporter par un niveau intellectuel ( un Mr m’a déchiré le dossard sous prétexte que j’ai déjà reçu mon kitbag sans recevoir mes arguments )

  2. C’était le chaos total, toute catégorie confondue, pour les 10 km il y avait même pas d’eau jusqu’au 8ème km, de l’arnaque, du vol. Le problème avec les médailles à l’arrivée, les sacs, les marathoniens qui ont dû se frayer le chemin entre les voitures et j’en passe.

  3. Moi aussi.. je me suis inscris à l’application sur mon Android Casa marathon.. et puis j’ai participé au semi.
    Une demi heure après mon arrivée j’ai reçu mon timing par sms de Racetimer et j’ai revu le même résultat sur l’application.. sauf que je ne trouve pas ni mon nom et mon nom de dossard sur le site officiel de Racetimer.
    Avec des promesses inespérées des responsables pour résoudre mon prob… j’attends encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *